Chèque : pourquoi tant de haine ?

787659921Ca fait peut-être partie des idées reçues qui n’ont pas d’autres raisons que le ressenti personnel, mais j’ai tout de même l’impression que payer par chèque va bientôt ressembler au parcours du combattant.

Nombre de commerçants refusent les chèques. Et pour un montant supérieur à 150 euros, de plus en plus de commerçants demandent désormais 2 pièces d’identités, qui peuvent s’avérer difficiles à fournir – nous le verrons tout à l’heure. Et pourquoi pas un casier judiciaire et un test ADN tant qu’on y est ?

Le chèque est-il voué à disparaître ?

N’étant ni banquier, ni ministre des finances (ça se saurait), je ne suis pas dans les milieux autorisés, vous savez ces fameux milieux où l’on s’autorise des choses comme disait Coluche. J’aurai donc du mal à répondre à la question sur l’avenir du chèque.

Force est de constater néanmoins que devant la recrudescence des chèques volés, chèques en bois côté commerçant, et le coût du traitement du chèque côté banquier, ce moyen de paiment inventé en 1742 par la banque d’Angleterre (création en France : 14 février 1865, jour de la Saint-Valentin, tout un symbole) semble aujourd’hui ringardisé par la carte de crédit.

Pourtant, avec 26% des transactions effectuées par chèques, la France est parmi les pays européens qui utilise encore le plus le chèque.

Plusieurs enjeux s’affrontent néanmoins sur le sujet, que ce soit le coût du service ou l’enjeu écologique.

Si le chèque est gratuit pour le possesseur d’un compte, alors que la carte de crédit est un service payant, le coût du traitement est estimé entre 0,5 et 1 euro par les banques, qui verraient certainement d’un bon oeil que nous adoptions encore plus massivement des services/outils payants.

La question de l’écologie est également au coeur des débat. Les 3,7 milliards de chèques émis en France en 2006 représentent plus de 4000 tonnes de papier imprimé , en ignorant :

  • la conception et l’expédition des carnets de chèques (100 millions par an environ de carnets entre 25 et 50 chèques),
  • l’expédition des chèques entre le client, le fournisseur et la banque, hors paiements de proximité,
  • l’impression et éventuellement l’expédition des bordereaux de remises chèques

Pourtant, étonnamment, les écologistes mettent en avant l’impact de la chaîne de fabrication des cartes bancaires qui génèrent, à l’inverse du papier, des déchets en partie non valorisables .

Chèques et pièces d’identité : le paradoxe de la SNCF (et d’autres)

Plus pratiquement, l’idée de ce billet m’est venue d’une récente mésaventure avec la SCNF. Au moment de régler mes billets d’un montant supérieur à 150 euros, et sachant que j’avais déjà payé beaucoup de choses avec ma carte bancaire, j’opte pour le chèque. L’employé me demande alors 2 pièces d’identités.

Sachant que l’Article L131-15 du Code Monétaire et Financier prévoit que  » toute personne qui remet un chèque en paiement doit justifier de son identité au moyen d’un document officiel portant sa photographie » – et conscient que qu’il ne lui est donc pas interdit d’en demander une deuxième s’il le souhaite – j’explique avoir une carte d’identité, mais je n’ai ni passeport ni permis de conduire (rien ne m’y oblige légalement). Ok, j’avoue, je joue un peu au con aussi, puisque j’ai mon permis de conduire.

Refusant l’idée de me faire payer en 2 fois, l’agent va voir son chef et revient en me demandant une carte vitale ou une carte d’électeur.

Imaginez ma surprise : ni l’un, ni l’autre ne comportent ma photo, et ne sont à même de prouver mon identité. Après avoir soigneusement recopié mon numéro de sécu (si, si, promis, ceci est authentique), il a finalement accepté mon chèque.

Une petite recherche, que je partage avec vous, m’a permis de découvrir la « réponse ministérielle n° 40168, JOAN CR, 7 janvier 2002″ qui prévoit au sujet de la deuxième pièce d’identité   » vient de préciser que le commerçant doit avertir ses clients de cette exigence, par affichage visible de l’extérieur de son magasin, afin qu’ils soient informés, préalablement à toute transaction. »

Certes, j’étais informé du fait de l’affichage. Et ensuite ? La réponse ministérielle fait-elle loi ? Est-ce à moi de prévoir la prochaine fois que je vais faire mes courses, d’avoir mon arbre généalogique complet avec moi ?

Je suis conscient que le chèque est démodé. Mais cette exigence des deux pièces d’identités au risque de refuser une vente me parait si peu commerçant qu’elle me surprend encore.

Allez, promis, la prochaine fois je vous parle des taxis dont les lecteurs de cartes bleues sont systématiquement en panne … histoire de se faire payer en liquide !

Publicités

3 commentaires

  1. Drôle de mésaventure en effet !
    Si ça peut te rassurer, je ne crois pas que le chèque soit démodé. Nombre de petits commerçants n’acceptent pas les CB pour de bêtes raisons techniques, et certains même pas les chèques (casse-tête de la rue Caumartin, ça sent le vécu aussi). Enfin, ça reste très pratique et usité pour régler les bons comptes entre bons amis (en tous cas ça se faisait beaucoup à l’Iscom).
    Et puis je n’ai pas appris à les déposer (en poinçonnant et tout et tout) pour des prunes quand même !

    • Non, pas pour rien, parce que le changement ne sera pas rapide en France…le chèque ayant l’avantage d’être encore gratuit. Et il y aura toujours une marge incompressible car certaines opérations ne pourront pas être réglées autrement je pense. Enfin, pas tout de suite.

  2. Pour ma part je suis une adepte du chèque. Je préfère de loin ce moyen de paiement pour le côté pratique des comptes. En effet il est plus simple quand vous faites vos comptes de pointer la souche de votre chéquier que de rassembler tous les reçus de carte bancaire … galère quand les infos commencent à s’éffacer pour vous rappeler de la somme et à quoi ça correspond ! Et niveau problème bancaire, le seul que j’ai fût avec ma carte, on m’a retiré 400 € dans un distributeur de Séville il y a environ 3 ans alors qu’au même moment j’étais en Belgique avec ma carte et je n’ai jamais mis les pieds à Séville ! J’ai porté plainte contre X (première visite d’un commissariat!) afin de pouvoir faire jouer l’assurance bancaire pour être remboursé plusieurs mois après. La femme flic qui a pris ma plainte m’a dit que cela arrive souvent que des petits malins débitent des comptes bancaires de façon aléatoire en distributeur sans même avoir vu votre carte.
    Je ne suis pas anti-CB, mais très méfiante tout de même ! Je l’utise quasiment juste pour les retraits et les quelques commandes sur Internet. Dès qu’un commerçant refuse un chèque ça m’agace car c’est un moyen de paiement comme un autre et rien ne nous oblige à avoir une CB. Il y a déjà une paire d’année il avait été question que les chéquiers deviennent payant, mais je pense que les banques se rettrapent sur le coût de nos CB.
    Pour finir, parlont des prélèvements automatiques…. là je suis anti-prélèvement auto… surtout quand il s’agit de montant non fixe, tant pis je préfère payer un timbre, une enveloppe, un chèque… Et ce que je déteste le plus c’est lorsqu’on nous fait du chantage : tu passes en prélèvement auto sinon on te fait payer 2€ de plus ta facture mensuelle pour frais de gestion… rrrrrr j’ai donc cédé à numéricable. Ca ne fait qu’un prélèvement de plus parmi d’autres.
    Et si on revenait on bon vieux troc ??


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s