On voit des #jeansarkozypartout

Depuis 2 jours, Twitter voit des Jean Sarkozy partout. Si bien que le hashtag #jeansarkozypartout va certainement s’installer dans les mots-clés les plus tweetés pour de longs mois.

C’est en réaction à la possible nomination à l’EPAD du rejeton présidentiel au brushing sponsorisé par l’Oréal, voire à la tête de l’établissement public, en guise de stage de fin d’étude, et ce alors que le sieur Jean n’est toujours pas diplômé de quoi que ce soit, que twitter s’est emballé sur le sujet.

Tout semble partir d’un tweet de Florent Latrive, de Libération, ou plus exactement d’une série de tweets.

Le 9 octobre au soir, Florent Latrive (@latrive) écrit successivement, et toujours en référence au même article signé de Kevin Deniau dans l’Express (La gauche s’insurge contre l’ascension fulgurante de Jean Sarkozy)

« Jean Sarkozy va remplacer Didier Lombard à la tête d’Orange Stressée (22h41)

« Jean Sarkozy candidat à l’académie française » (22h41)

« Jean Sarkozy rachète @rue89 » (22h42)

« Jean Sarkozy reprend le rôle de De Funès dans un remake de la Grande Vadrouille » (22h43)

Une série de tweets qui fait réagir un des 1000 followers de Florent Latrive : le célèbre Versac. Et celui-ci s’enthousiasme

« @latrive énorme ta série ! On tient un meme ! » (22h59)

Une petite remarque qui ne va pas passer inaperçue auprès des 2900 followers de Versac, qui ouvre immédiatement les hostilités.

C’est à 23h04 qu’apparaît pour la première fois le hashtag #jeansarkozypartout dans la réponse de Latrive à Versac (ICI). Ce qui est d’ailleurs intéressant dans le cas présent, c’est qu’il est possible d’identifier la source exacte de ce qui va devenir un gros buzz de cette rentrée.

Comme une trainée de poudre

Dans la soirée, immédiatement après ces premiers échanges, ce sont pas moins de 639 tweets qui vont se succéder jusqu’à minuit (cf Twitter Search)

Premier à tweeter sur le sujet, BertrandLenotre rentre dans le jeu pour imaginer que Jean Sarkozy servira de buste pour la future marianne.

A partir là, on va pouvoir observer la vitesse à laquelle le phénomène va se développer, et de constater comment les utilisateurs de twitter se sont immédiatement appropriés l’idée de départ de Florent Latrive.

Si Florent et Versac continuent de bien alimenter les échanges sur le sujet, on note déjà plusieurs idées originales

Parmi les premiers tweets, je retiendrai ceux en lien avec l’actualité du moment :

– autour du Nobel (@CLeMCoOoL « Barack Obama remercie Jean Sarkozy pour son aide dans l’obtention du Nobel de la paix » ou @monsieur_be « Jean Sarkozy pressenti pour le prix nobel d’économie »)

– autour de F. Mitterrand (@ThibPez / « JS pourrait remplacer Mitterrand démissionnaire »)

– autour de l’équipe de France : JS pourrait remplacer Domenech (@Serguei), ou être aligné à la pointe de l’équipe de France (@aymericinquieme)

Mais les sujets dépassent très rapidement le cadre de l’actualité pour se rattacher à toutes sortes de thématiques pouvant permettre de générer un tweet drôle autour de JS. Que ce soit dans le domaine informatique, business, de la vie courante,ou de tout autre thème, Jean Sarkozy devient une sorte de bouc émissaire, un nom qui sert à se défouler. On participe à l’effet de mode, on envoie un tweet drôle ou pas … moi le premier, je me laisse d’ailleurs gagner par la fièvre du #jeansarkozypartout.

Explosion de tweets le lendemain

L’arrivée de Jean Sarkozy provoque un véritable tollé, comme le rappelle Slate.fr ou le Figaro.fr aujourd’hui. Une pétition circule pour qu’il renonce à ce poste.

Mais c’est donc bien sur twitter que l’on se défoule le plus avec Jean Sarkozy.

Difficile de se faire une idée sur le nombre de tweets échangés avec le fameux hashtag. Selon Twitter search, sur la journée du 10 octobre, on dénombre 1500 tweets avec le hashtag #jeansarkozypartout. Ce chiffre pour être franc me parait peu. Surtout que de son côté, le site monputeaux de Christophe Grebert, donne d’autres statistiques : #jeansarkozypartout représenterait 0,05% du trafic du site de micro-blogging, soit 1 tweet sur 2000 (cf trendistic ) Et le hashtag serait devenu le plus populaire en France en l’espace de deux jours.

Et nous savons parfaitement que le buzz est incontrôlable lorsqu’il commence à prendre une telle ampleur. Narvic écrivait récemment dans un billet plus large suite à la mise en ligne de la vidéo de B. Hortefeux

Il semble en effet qu’on ne puisse, ni les médias, ni finalement personne, empêcher, arrêter ou même freiner, de tels buzz une fois qu’ils ont pris une certaine ampleur. La structure même du réseau internet, organisé « en grappes », est en effet propice à de tels effets de diffusion « en avalanche » dès lors qu’un seuil minimum, une « masse critique » de diffusion est atteinte (les scientifiques parlent d’effets « de cumul », dans leur modélisation de cette « propagation réticulaire » « en avalanche »).

Dans le cas présent, il est certain que personne ne souhaite ni empêcher, ni arrêter ce buzz car il trouve son origine dans une blague anodine et nous offre ainsi une occasion de sourire, voire de rire, en prenant pour cible le fils du président dans ce qu’il a d’agaçant pour le grand public, dans un mouvement collectif déclenché par sa possible nomination à l’EPAD.

A travers cette explosion de messages consacrés à Jean Sarkozy, on peut également y voir l’exercice de la liberté d’expression et la possibilité de critiquer le président, comme seuls le faisaient il y a peu de temps encore, les chansonniers ou les Guignols. En rigolant, en critiquant ou en s’offusquant, rassurés certainement pas le sentiment d’appartenance à un mouvement, nous profitons des bienfaits de la démocratie. Nous devenons acteurs et non spectateurs. Mais a-t-on pour autant conscience que certains de ces tweets valent, aujourd’hui encore dans certains pays, des condamnations lourdes ? Sait-on apprécier cette liberté ?

France Info, premier à évoquer le phénomène

Ce matin, c’est David Abiker qui consacre sa chronique sur France Info à Jean Sarkozy, victime selon lui d’une « EPADite virale » (A écouter ici). Manifestement, à ce jour c’est le premier média à évoquer ce buzz, évoquant la pétition, le traitement de l’information à l’étranger, et surtout le traitement viral de l’information à travers twitter, en rappelant que Jean Sarkozy subit le même sort sur ce média que celui réservé à Chuck Norris il y a quelques mois.

Christophe Grebert a également été interviewé sur Europe 1 et chez Bourdin (RMC) au sujet de sa pétition.

A n’en pas douter, le phénomène devrait d’ailleurs faire l’objet d’autres chroniques  prochainement.

Allez, rigolons un peu avec Jean Sarkozy

Tout le monde y va de son petit #jeansarkozypartout, y compris les plus éminents contributeurs que sont par exemple Maitre_Eolas (ICI), Nicolas Voisin (ICI), petitesphrases (ICI), David Abiker (ICI) ou encore Emmanuel Parody (ICI).

Poussant le vice, messieurs Latrive, Versac, LoicHay, OliverAuber et Narvic ont changé leurs avatars sur twitter au profit du portrait du dauphin, poussant ainsi à l’extrême l’idée que décidément, Jean Sarkozy est bel et bien partout.

Pour en lire d’autres – attention au risque d’addiction – suivez le lien #jeansarkozypartout

Parmi tous les tweets, j’avoue une petite faiblesse pour celui imagé de CirilCincet qui écrit « Barack Obama annonce qu’il va quitter sa femme pour Jean-Sarkozy » avec l’image retouchée assez réussie ci-dessous

En bonus, une autre pétition pour que Mamadou, 25 ans, habitant seulement mon modeste hameau de Nanterre mais possédant un DESS en droit, féru de politique depuis son plus jeune âge et désirant lui aussi avoir quelques heureuses opportunités de carrière, soit à la tête de l’EPAD commence à circuler. Pas sur qu’elle recueille autant de succès… hélas.

Alors la question se pose : Jean Sarkozy peut-il être président de l’EPAD ? Un site est d’ailleurs consacré à la question : http://www.jeansarkozyestilpresidentdelepad.com/

En attendant d’être tête de liste, Jean Sarkozy aura déjà réussi une belle carrière de tête de turc ou de tête à claque ! C’est déjà ça !

Advertisements

42 commentaires

  1. […] This post was Twitted by cayenconsulting […]

  2. […] On voit des #jeansarkozypartout « Media, High-Tech, Sport… Mon chien et moi! cayenconsulting.wordpress.com/2009/10/12/on-voit-des-jeansarkozypartout – view page – cached Depuis 2 jours, Twitter voit des Jean Sarkozy partout. Si bien que le hashtag #jeansarkozypartout va certainement s’installer dans les mots-clés les plus tweetés pour de longs mois. — From the page […]

    • Stupéfiant : Jean Sarkozy est le sosie craché des 2B3 #jeansarkozypartout

    • Waouw, ce matin j’ai cru voir « jeansarkozypartout » dans mes toilettes, soudain j’ai tiré la chasse d’eau et…plus rien.
      …Vous ne l’avez pas vu vous ??

  3. […] This post was Twitted by cgenin […]

  4. Worst. Meme. Ever.

  5. […] This post was Twitted by patricelamothe […]

  6. […] This post was Twitted by JeanRognetta […]

  7. […] This post was Twitted by Davanac […]

  8. […] This post was Twitted by lexpress […]

  9. […] This post was Twitted by narvic […]

  10. […] This post was Twitted by laetSgo […]

  11. […] This post was Twitted by berkati […]

  12. […] This post was Twitted by jeremyjoly […]

  13. […] This post was Twitted by M_Mondoloni […]

  14. Est-ce que cette kabbale du « très puissant lobby d’Internet » va faire flipper le Dauphin ?

  15. J’ai peur au contraire que ce succès sur la toile ne lui crée une notoriété subite. Cet étudiant inconnu (bien que fils à papa) va devenir une star de l’internet en une semaine.

    En effet, rien n’est aussi facile que d’inverser une tendance négative une fois que celle ci est médiatisée (surtout si vous avez les médias dans votre poche).
    Il suffit que jeannot fasse une télé-interview promo pour dire que des méchants internautes balancent des vannes à son endroit, pour qu’il se transforme en victime sympathique.

    Mal joué les gars…

    • Je me suis également posé la question. Mais sa notoriété existait avant (cf la une du Point).
      Je nuancerai simplement ton avis en disant que
      – la vague de tweets actuelle dénonce les facilités du fils à papa au sujet d’un stage, une facilité dans le plus pur style monarchique, et met donc plus ou moins directement en cause le géniteur, au demeurant mari de Carla Bruni.
      – la vague de tweets actuels est ironique et drôle : difficile pour lui de faire passer les internautes pour des méchants puisque le mouvement est populaire, et de se transformer en victime.

      Tiens, on parle actuellement sur Europe 1

  16. @Cyroul : je ne suis pas vraiment d’accord, la réaction des médias étrangers est très négative, et on va voir ce qu’il en ressort en France. Mais si la population critique et une classe dirigeante approuve sans voir le mal, cela contribuera à mettre plus encore en lumière le fossé qu’il y a entre une certaine classe dirigeante et la population (voir Hadopi, Polanski et autres).
    La victimisation me paraît difficile et peu efficiente dans ce cas précis. Ce sont les prérequis pour le poste qui sont attaqués. Toute proportion gardée, cela ressemble un peu à l’incompréhension face au Nobel de la Paix d’Obama. On se demande : mais pourquoi lui ? Qu’est-ce qui le qualifie pour ce poste / cette distinction ?

  17. Sympa votre post !

    J’adore le montage Jean Sarkozy/Obama, il est terrible !

    Nicolas Sarkozy, on peut le dire clairement, se moque des citoyens du pays qu’il dirige c’est en toute impunité qu’il place son fils à la tête d’une des structures les plus importantes d’Europe. Nous ne sommes pas loins de la dynastie Bongo.

    PS : le truc sur Chuck Norris, ça fait un moment qu’il a été initié !

  18. Jean Sarkozy a décidé de monter à neuilly une échoppe de répérations de scooter

  19. […] qui le raconte le mieux, c’est le camarade Laurent, et c’est surtout de son expérience qu’il s’agira […]

  20. En ce que concerne la phrase : » nous profitons des bienfaits de la démocratie. Nous devenons acteurs et non spectateurs. » N’exagérons pas – je renvois à la formule connue :  » La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours! » C’est vrai que pouvoir s’exprimer librement est bienfaisant pour l’esprit, mais de la à penser qu’on devient acteur??? J. Sarkozy sera vraisemblablement nommé à ce poste, et lui et son père doivent penser en ce moment même : » On les emmerde! De toute façon c’est nous qui sommes les acteurs!La populace peut bien s’époumoner!!! Laissons lui croire que sont opinion a de l’importance! « ….C’est surtout ça la démocratie!!!

  21. Voilà un participant au mème pas banal du tout : http://twitter.com/Parti_Socialist/status/4818057810

  22. 23 Epad diplômes !

    http://immonde.canalblog.com

  23. Signalons aussi le site http://www.jeansarkozypartout.com

  24. Par contre, une phrase tourne dans mon esprit depuis cet après midi, je cite :

    « A travers cette explosion de messages consacrés à Jean Sarkozy, on peut également y voir l’exercice de la liberté d’expression et la possibilité de critiquer le président, comme seuls le faisaient il y a peu de temps encore, les chansonniers ou les Guignols. ».

    Vous êtes sérieux, ou c’est de l’ironie ? Parce qu’à moins de ne pas être sorti au minimum ces 10 dernières années, il est difficilement possible de dire un truc de ce genre. La critique politique existe depuis des années sous la même forme (photomontages, critiques politiques humoristiques, ironiques, trashs, analyse politique décalée), il n’y a en définitive, et c’est ça qui me gêne chez certaines personnes qui analysent ce genre de phenomèes, que ceux qui sont attirés par le traitement médiatique de leur propre entourage (la sphère médiatique qu’ils habitent et les liens qu’ils créent, les referents, etc) qui semblent découvrir aujourd’hui ce qui existait déjà depuis longtemps, tout au plus la technologie a evolué (Twitter c’est un peu comme les blagues carambar en terme de longueur de texte, ça permet d’optimiser ses blagues) mais rien de plus.

    Ou alors j’ai dû rater un truc dans l’analyse.

  25. @ giaowangzi@web.de

    « nous profitons des bienfaits de la démocratie. Nous devenons acteurs et non spectateurs.”

    Il faudrait donc reformuler

    ”nous profitons des bienfaits de la liberté d’expression. Nous devenons commentateurs et non spectateurs muets.”

  26. #jeansarkozypartout je te vois !

    http://immonde.canalblog.com

  27. Merci à tous pour vos nombreux commentaires
    @xiaowangzi : je partage (hélas) l’idée qu’il ne tiendra certainement pas compte du mouvement déclenché sur la toile et sera élu. A tort selon moi, car cette affaire le marque dans la durée. Simplement, nous avons aujourd’hui un moyen concret d’exprimer notre désacord et nous le prenons.
    En revanche, je ne suis pas d’accord sur le fait que la démocratie soit le « cause toujours » que vous dénoncez : d’une part parce que nous avons la possibilité d’exprimer notre désaccord, mais surtout parce qu’en l’exprimant, des mouvements ont réussi à faire abroger des projets de loi.
    @Vlad : Je vais préciser effectivement ce point. La critique politique existe historiquement depuis toujours, y compris aux siècles précédents. Effectivement, elle a pris la forme que vous soulignes depuis quelques années – ce qui fait finalement peu de temps au regard de l’histoire. Nous nous rejoignons sur ce point : j’ai cité les guignols, mais j’aurai pu citer aussi bien Le CAnard ou Charlie Hebdo pour compléter.
    Il me semble simplement que nous n’étions jusqu’à présent que lecteurs / récepteurs de cette critique politique. Voir spectateurs ou auditeurs.
    Alors qu’aujourd’hui, à travers le mouvement #jeansarkozypartout, nous devenons acteurs ou commentateurs. Nous participons et souhaitons participer (cf Patricelamothe qui note que 10% des comptes twitter qui interviennent son crées depuis 3 jours http://twitter.com/patricelamothe/status/4817958323).
    Bien sur donc que la forme évolue : on passe d’une blague qu’on partage avec un ami, à une critique politique écrite et collective exposée au grand jour. Qui plus est, on apporte son contenu à cette critique. C’est en ce sens que j’estime que la critique politique évolue.
    Et n’oublions pas que la moitié de ces blagues même à l’oral, vous condamnent dans certains pays. Pensons à apprécier cette chance

  28. Merci pour votre reponse 🙂

    Par contre, nos points de vue divergent sur la fin de votre explication, pour moi le mouvement #jeansarkozypartout n’est que la continuation de processus déjà engagés auparavant sous differentes formes. Si vous suivez régulièrement differents forums (que ce soit un forum informatique, social, etc), la plupart d’entre eux ont une section politique et les critiques formulées sur ceux ci sont à la base du même humour que l’on feint de découvrir aujourd’hui.

    Si vous voulez, ce que je remarque aujourd’hui, c’est le côté narcissique des blogueurs qui prend une ampleur un peu plus grande (on aime se penser à l’origine d’un mouvement, on se cite entre « blogueurs importants », on se félicite de faire partie d’un mouvement qui a une visibilité médiatique permettant d’acquerir une certaine légitimité, une visibilité, cela rejoint l’idée avancée par Gloria Origgi sur laquelle je suis tombée en suivant un lien sur Novovision si mes souvenirs sont bons :

    http://novovision.fr/?Le-web-comme-machine-sociale-a

    http://internetetopinion.wordpress.com/2008/09/30/lage-de-la-reputation-selon-gloria-origgi/).

    Je comprend ce que vous voulez dire, je maintiens seulement que ce mouvement de critique spécifiquement engagé sur le net (qui fait donc de tout internaute un acteur à part entière du debat politique et de la critique par extension) est plus ancien que ça, la twittitude sur Jean Sarkozy c’est la version paillette (du moins c’est comme ça qu’elle est présentée), vous reprenez les vannes sur Jean Claude Vandamme, vous les mixez avec celles sur Chuck Norris, vous emabllez ça avec du Web 2.0 qui fait toujours beau chez ceux qui oublient que le net existait déjà avant sous la même forme quasiment mais pas sous la même appellation, et vous légitimisez ça en forçant l’autoreferencement.

    C’est le côté un peu Bling Bling du web même si j’exagère le trait à mort. ça fait un peu l’establishment du net se moque de l’establishment de la politique.

    Ne nous tompons pas, ce n’est pas une critique que je formule à votre encontre, je trouve juste que le traitement médiatique de certains sujets a tendance à être au niveau des analystes, de la presse, des blogueurs, un pur exercice de nombrilisme corporatiste. On ne cite que l’environnement dans lequel on pense evoluer, ce qui se montre le plus, du coup ça amoindrit la portée de la critique et ça reste un epiphénomène médiatique.

    Le meilleur exemple ces derniers temps, c’est Libé. Quand Libé cite ses references, vous voyez sa visions restreinte du monde.

  29. […] qui a mobilisé l’attention avec sa candidature à la direction de l’EPAD. Résultat, une lutte acharnée pour faire entrer le  #jeansarkozypartout au titre de Trending Topic sur Twitter. Et des tentatives de LOL plus ou moins heureuses un tout […]

  30. « Et n’oublions pas que la moitié de ces blagues même à l’oral, vous condamnent dans certains pays. Pensons à apprécier cette chance »

    J’espère que vous me pardonnerez le double post, mais cette phrase pour moi revêt une importance particulière. Il y a effectivement des pays où certaines des blagues que l’on fait sans même y penser, pour le plaisir de la formulation, vous condamnerait soit à une amende, soit à de la prison, soit et ce ne sont pas des cas isolés, à une balle entre les deux yeux.

    C’est ce qui explique en quelque sorte ma réaction. Nous vivons dans un pays qui permet une certaine liberté d’expression (ce qui comprend la liberté que l’on nous donne, associée à celle que l’on prend nous même, c’est une question à la fois de respect, de transgression, et de responsabilité), le net nous donne la possibilité d’avoir une certaine liberté de ton, de devenir acteur de notre environnement (autre que par nos actes dans noitre vie quotidienne) en façonnant celui ci avec nos opinions, nos réactions, les liens que nous créeons, ce que nous decouvrons et faisons decouvrir aux autres, ceci est précieux en soi, et c’est pour ça que j’insistais sur le fait que ce côté acteur du debat politique que ce soit serieusement par l’argumentation ou l’humour existait déjà bien avant, ce n’est que le traitement médiatique qui a changé (un exemple : un site comme Ecrans lié à Libération a aujourd’hui beaucoup plus de poids au sein même de la structure de Libération dans le sens où ses articles sont mis en avant et concernent des faits de société qui avant auraient été mis en exergue, le poids d’internet dans nos vie ayant augmenté considerablement).

    Nous avons cette chance si on peut dire non pas de voir ce mouvement naitre, mais de comprendre que ce mouvement se construit depuis des années grace aux internautes qui se sentent concernés quelle que soit la forme qu’ils aient choisie d’adopter dans leur participation. Nous en sommes une partie, nous sommes une continuation, pas les initiateurs, ce qui nous rend beaucoup plus difficiles à arrêter.

    Pour moi c’est juste le traitement médiatique qui est different donc. Mais pas la structure.

  31. […] finir, la pluie de meme Jean Sarkozy partout est évoquée là, un […]

  32. […] un retour détaillé et illustré sur #jeansarkozypartout, par Laurent. Comment le Net s’empare d’une info et en rit, de manière virale. On a pas fini […]

  33. […] populisme de droite ou un populisme de gauche), elle ne fera que potentialiser… le populismeOn voit des #jeansarkozypartout « Media, High-Tech, Sport… Mon chien et moi!tags: mème, buzz, viralité, #jeansarkozypartoutL’homme qui tombe à pic « [ Blok Not ] _.oO […]

  34. […] On voit des #jeansarkozypartout Depuis 2 jours, Twitter voit des Jean Sarkozy partout. Si bien que le hashtag #jeansarkozypartout va certainement […] […]

  35. […] Laurent, qui décrypte le phénomène #Jeansarkozypartout […]

  36. […] un retour détaillé et illustré sur #jeansarkozypartout, par Laurent. Comment le Net s’empare d’une info et en rit, de manière virale. On a pas fini […]

  37. […] Laurent, qui décrypte le phénomène #Jeansarkozypartout Leave a Comment Comment RSS Previous: Le journalisme est mort ! […]

  38. […] be very funny. Godwin point reached, of course (an example, another, yet another). Read also a very insteresting study of the phenomena here (in french, partisan view but interesting […]

  39. […] récents Liances » Week… sur On voit des #jeansarkozyp…Des liens » Bl… sur On voit des #jeansarkozyp…» Le journalis… […]


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s