La vision des PR dans les médias sociaux

Le titre n’est pas de moi, mais de François Guillot, qui nous livre – et je l’en remercie – un excellent compte-rendu d’une conférence de Brian Solis chez Publicis.

Lire le compte-rendu

Je partage beaucoup d’idées évoquées lors de cette conférence, mais ne peux m’empêcher de m’interroger sur un point, soulevé par François d’ailleurs : à quel horizon atteindrons-nous le modèle décrit ?

Indéniablement il faut aller vite, ne serait-ce que pour occuper le terrain en premier.

Mais il est une donnée qu’il faut bien prendre en compte – et qui n’a été que peu évoquée – ce sont les clients eux-mêmes. S’ils sont conscients que l’action de relation avec les médias est souvent un moyen de générer de la visibilité pour un budget raisonnable, comment se positionnent-ils aujourd’hui vis à vis des médias sociaux ?

Indéniablement, il existe de grandes divergences. Si les Microsoft et autres Sun encouragent à bloguer et twitter, à l’instar de leurs patrons (le très médiatique Jonathan Schwarz dont le blog semble un peu abandonné actuellement), d’autres – quand bien même acteurs informatiques – restent timides vis à vis des nouveaux outils de communication. La volonté de maitriser tous les messages émis les maintient souvent dans un modèle traditionnel incompatible avec le changement actuel.

Pourtant ils sentent bien qu’une évolution est en cours. S’ils ne sont pas encore organisés et prêts à prendre le virage, ils attendent de leurs agences qu’elle les aide à faire le grand pas vers le web 2.0. Sans pour autant commencer, ou ne serait-ce qu’accepter, ce qui est mis en avant au début de la conférence de Brian Solis : réapprendre les process. Ce qui est vrai pour l’agence, l’est également pour le client.

Dans un premier temps, l’agence va donc souvent monitorer (gratuitement, cela va sans dire) ce que l’on raconte au sujet de son client sur les blogs ou sur twitter. Et faire réagir – ou tenter de faire réagir – son client sur un billet va souvent s’avérer difficile : manque de temps, réactivité tardive, pas autorisé à prendre la parole sans contrôle de sa direction ni à parler en son nom propre, etc. Les freins apparaissent nombreux. Et l’un des principaux freins reste avant tout la mauvaise connaissance des outils. Si 60% des internautes connaissent le nom twitter, ils ne sont que 9% à l’utiliser. Du coup, l’attentisme est souvent de rigueur.

Et pourtant, tous les attachés de presse vous le diront, un des leitmotiv actuels de nos clients pour tous leurs événements presse est désormais d’inviter les blogueurs. « Quels sont les blogueurs que l’on va inviter »  ne cessent-ils de demander, alors même qu’ils n’existent pas dans les nouveaux modes de communications, qu’ils n’ont déposé que de trop rares commentaires sur un blog, et n’ont encore jamais vraiment crée de liens et raconté d’histoire dans les médias sociaux.

Alors oui, Brian Solis à raison de rappeler que l’idée n’est pas de pitcher un blogueur pour le faire venir à une conférence, mais bien d’aider nos clients à comprendre comment raconter leur histoire dans ces nouveaux supports.

Le métier des RP va connaître une profonde mutation, c’est certain. Elle a déjà commencé. Les journalistes utilisent twitter et facebook pour recherchent la matière pour leurs articles. La façon d’échanger et de communiquer avec eux s’est fortement transformée.

Aujourd’hui, il est, pour moi en tout cas, beaucoup trop tôt pour dire où ce virage va nous conduire. Les modèles sont en redéfinition constante et pourraient bouger encore de façon violente si, par exemple, un facebook devenait payant demain. J’ai simplement la conviction qu’il vaut mieux être l’acteur de cette évolution, que le spectateur. Qu’il vaut mieux participer plutôt que d’attendre.

Car le premier changement, incontestablement, pour moi, c’est que l’attaché de presse se transforme en formateur : c’est à lui d’expliquer à ses clients comment marchent les réseaux sociaux, comme il avait déjà expliqué en quoi le passage de la presse du modèle papier au online avait modifié la façon de travailler. Il doit tout à la fois expliquer pourquoi y aller (d’où son besoin, mais qui existait déjà avant pour bien faire son métier, de « s’imprégner de la culture de marque, aller très loin dans la compréhension de la marque qu’elles représentent »), mais aussi montrer au client comment y aller. Il ne s’agit pas seulement de créer un compte facebook ou un blog, mais bien d’accompagner concrètement le client dans ses premiers pas : qui suivre, quels outils utiliser, que faut-il lire, ou faut-il commenter, l’inciter à rédiger et réagir, à produire du contenu, inscrire cette démarche dans la durée… Une collaboration qui n’est possible pour autant que l’attaché de presse soit fortement imprégné de ces nouveaux outils. Une collaboration qui n’est possible que pour autant que le client soit disposé à accepter ce changement et repartir de zéro dans un modèle nouveau pour lui.

Mais après tout, l’histoire n’est-elle pas un éternel recommencement ?

Advertisements

3 commentaires

  1. Merci pour ton billet qui creuse les différents points évoqués par Brian Solis en les projetant sur des questions concrètes… et derrière tout cela, il y a quand même la démonstration du ROI à faire pour convaincre les clients… mais je suis bien d’accord avec ta « bottom line » : il vaut mieux être acteur que spectateur de ce changement.

  2. Excellente analyse Laurent. Je suis d’accord que le métier va connaitre une profonde mutation, surtout que notre cible de journalistes, puis de blogeurs s’ouvre aujourd’hui de par l’usage des réseaux sociaux au grand public directement. L’attaché de presse devient le point central de la communication de ses clients et doit de ce fait connaitre et maitriser chaque canal de communication que ce soit via un media classique ou un media social.

    Et effectivement, mieux vaut être acteur que spectateur !

    • Nous sommes d’accord :). Merci pour ton commentaire en tout cas.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s