Handball : la France championne du monde ! Et ils sont où les Qataris ?

Au terme d’un match au suspens incroyable, la France a été championne du monde de handball pour la 4e fois en moins de 20 ans. Un 4eme titre majeur en 4 compétitions. Et une médiatisation à outrance pendant 48 heures… Et après ?

Cette semaine aura soulevé en moi un ensemble de questions et réflexions dans ce qui est plus un billet d’humeur qu’autre chose.

Ah, cette équipe de France…

Ils sont beaux, ils sont forts, ils sont solidaires, ils sont amis dans la vie, ils intègrent parfaitement jeunes et moins jeunes, certains sont les meilleurs joueurs au monde, à l’image de Karabatic ou Omeyer, et n’ont pas la grosse tête, ils sont simples et accessibles, ils ont un coach extraordinaire qui sait faire fonctionner le groupe…L’équipe de France a été au centre de tous les regards, et au ra réuni tous les superlatifs durant 15 jours. Et oui, c’est vrai, elle est un modèle à bien des titres.

Mais pourquoi aura-t-il fallu durant toute la compétition, et les jours qui ont suivi, qu’elle soit inlassablement comparée à l’équipe de France de foot. Pourquoi faut-il que le référent choisi dans la comparaison, même s’il vise à valoriser l’attitude positive de l’équipe de France de hand, soit une équipe à l’attitude déplorable? Pourquoi ne pas comparer avec la Suède, dont la France a égalé le nombre de titre mondial ? Pourquoi ne pas comparer avec le rugby, autre sport qui jouit aujourd’hui d’une bonne image ?

Les valeurs affichées par les joueurs de l’équipe de France ne se suffisaient-elles pas à elles-mêmes ? Les résultats obtenus parlent pourtant d’eux-mêmes et font de nos experts la meilleure équipe française de sport co de tous les temps.

Y’aurait-il une nostalgie de l’Afrique du Sud chez les journalistes ? Ou est-ce une caractéristique français que de se comparer en regardant vers le bas, et vers ses échecs ?

Et si on arrêtait de prendre le foot comme sport de référence ?

Le hand,  la télé et l’argent

La finale aura réuni plus de 7,5 millions de spectateurs, là où celle du mondial 2009 n’en réunissait que 4,5. Un bond en avant phénoménal pour nos Experts (même si ce terme me fait toujours penser à Grissom.. bref).

Une semaine après, on ne sait presque plus dans quels clubs ils jouent. Personne ne parle du championnat de France et du prochain match de Karabatic avec Montpellier (oui, oui, il joue en France). Et le prochain match de hand sur France TV, on sait déjà que ce sera les JO de 2012. (Pour les amateurs, il y a du hand sur Sport+)

Et quand un français râle du manque de Handball à la télé, Daniel Bilalian réagit maladroitement en déclarant « C’est quand même un paradoxe, chaque fois que je diffuse du hand, j’ai des gens qui viennent râler en disant qu’on ne diffuse pas assez de hand ! Un jour, je ne vais plus en diffuser, comme ça il n’y aura plus de râleurs ! » . Et bien oui, que veux-tu mon cher Daniel, le spectateur aimerait en avoir plus… Mais j’imagine qu’un match de Coupe de France de foot entre Chambéry et Sochaux, ça le fait aussi en terme d’audience.

Slate.fr analyse pourquoi le hand ne sera jamais le foot dans un article documenté et ruffé d’exemple édifiants (lire la fin de l’article entre Mandanda et Omeyer). Et rappelle à juste titre que dès le lundi ou le mardi soir, on analysait les transferts à coup de millions d’euros entre Liverpool et Chelsea… bien loin du petit monde du hand.

Au fait, vous connaissez la prime d’un handballeur pour son titre de champion du monde ? 40.000 euros. Comparez aux plus de 800.000 euros qu’un célèbre Raymond a touché pour qualifier (on ne parle pas de gagner) son équipe au Mondial 2010… Je me demande s’il vaut mieux en rire ou en pleurer ?

Le hand au Qatar

Impossible de finir ce billet sans évoquer le choix du Qatar pour accueillir le mondial de hand 2015, aux dépens de la France, candidate malheureuse, qui se sera d’une certaine manière « vengée » de ce choix purement financier en obtenant un nouveau titre de champion.

Entre le hand en 2015 et le foot en 2022, le Qatar va donc accueillir deux grands événements sportifs. Au regard des projets évoqués pour le foot (voir les photos des stades ici), je ne peux m’empêcher de repenser aux magnifiques stades de foot africains, aujourd’hui complètement vides, qui ont été conçus sans penser au lendemain, et qui trônent là, à côté des bidonvilles. Images contrastées et forcément choquantes de stades modernes qui n’ont accueillis que 4 matchs d’un côté de la route, et de bidonvilles de l’autre côté, sans eau, ni électricité. Ainsi, la ville de Polokwane (500 000 habitants) ne possède ni équipe de foot, ni équipe de rugby. L’entretien du stade de 44.000 places va coûter plus de 2 millions de $ par an à la municipalité … alors que la population peine  à se nourrir.

La question se pose alors forcément : peut-on laisser construire des stades dans des pays et des villes sans autre logique qu’économique.

Un Jean de la Fontaine moderne dirait alors, au sujet du choix du Qatar, que « la raison de l’argent est toujours la plus forte »

Advertisements

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s