Si proches de l’exploit

Le noir est la couleur du deuil… le deuil de nos espoirs envolés, échoués sur la rade néo-zélandaise. Et ce sont les noirs qui ont soulevé la coupe du monde. Bien que supporter inconditionnel des bleus, quelque part, je trouve ça finalement normal au regard de leur parcours.

Photo rugby365.Fr

Ce dimanche matin, le XV de France a su faire taire en 80 minutes les critiques entendues à travers le monde entier pour dire qu’il ne méritait pas sa place. Auront-ils – ces journalistes néo-zélandais – l’humilité de reconnaître que leurs propos étaient sinon déplacés, tout du moins exagérés… j’en doute. Pourtant force est de constater que l’équipe de France a fait douter les blacks, les poussant dans leurs deniers retranchements, pour ne s’incliner finalement qu’au dernier moment, d’un point (8-7) dans un match qui restera dans les mémoires des amateurs de rugby pour son intensité, son combat et sa dramaturgie plus que pour ses essais flamboyants.

Mais il était écrit depuis longtemps que chez eux, les blacks seraient champions.

Devant 15 millions de téléspectateurs, et plus de 83% de PDM – un record – les bleus ont tout d’abord bravé le Haka des blacks, formant un V de victoire, avançant jusqu’au milieu du terrain, pour offrir une image intense, sans doute parmi les plus marquantes du tournoi, et qui préfigurait bien le défi qui s’annonçait. Un symbole dont nos bleus se sont montré dignes tout au long des 80 minutes.

Au cours de ces 80 minutes, ils ont plaqué à tour de bras, systématiquement, avec férocité, avec hargne, avec rage. Dusautoir, capitaine modèle, finira avec des stats impressionnantes, confirmant son attitude exemplaire depuis le début de cette coupe du monde. Ce n’est pas un hasard si l’IRB l’a élu meilleur joueur de l’année ce lundi matin.

Au cours de la deuxième mi-temps, ils ont fait taire l’Eden Park, devenu soudainement anxieux comme tous les joueurs blacks, qui ne s’attendaient pas à pareille résistance. Nos bleus faisaient bien plus que résister, ils avançaient… Et les blacks doutaient. Un doute visible dans leurs regards.

Mais il aura manqué un point. Celui-là même qui a privé les gallois de finale. Faut-il y voir une justice ? Je ne crois pas. Ces deux matchs n’ont rien à voir.

Alors oui, les français ont échoué proches de l’exploit.  Si le Figaro s’en prend ouvertement à l’arbitre, qui n’aura pas eu le courage de pénaliser les blacks, Marc Lièvremont refuse lui d’évoquer le sujet. Mais ce dimanche, le XV de France s’est réconcilié avec son public. Et les journalistes – avec qui Marc Lièvremont entretenait une relation compliquée – se sont tous levés pour l’applaudir, lui et Dusautoir, à la fin de la dernière conférence de presse. Et c’est mieux ainsi.

Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour ceux qui comme Nallet ou Bonnaire ne verront sans doute pas prochaine coupe du monde. Mais quelle image fabuleuse ils laissent au rugby français. Alors, outre la déception, je préfère retenir l’engouement qui a entouré le XV de France : il y avait beaucoup de gens « novices » autour de moi ce dimanche devant l’écran géant de l’hôtel de ville, et nombre de mes collègues et amis se sont passionnés pour ces rendez-vous matinaux du week-end. Et je crois qu’au final, le spectacle proposé était à la hauteur.

Même dans l’adversité, il vaut mieux encourager son équipe que la critiquer, et lui faire confiance pour se retrouver et nous offrir des matchs comme ce dimanche. Même si elle prend 60 points contre l’Australie en novembre, même si elle perd contre l’Italie en février et contre le Tonga en match de poule…  Car la beauté et l’incertitude du sport c’est aussi de pouvoir, sur un match, réaliser un exploit. La France est passé près … La prochaine fois sera la bonne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s