Cachez ce timbre que je ne saurai voir !

Diantre, la nouvelle Marianne sur nos chers (et bientôt encore plus chers) timbres est inspirée de la meneuse des Femen, Inna Shevchenko.

Une polémique inutile de plus à venir. Du pain béni pour nos chers humoristes ! Et peut-être un message qu’il faudrait entendre.

Image

Voici donc l’objet du délit réalisé par Olivier Ciappa.

Pour commencer, je vais avouer que je trouve tout d’abord le timbre plutôt réussi. Le trait est plutôt agréable, et la Marianne a une belle allure.

Mais lorsque Ciappa a expliqué de qui il s’était inspiré pour ce timbre, il savait forcément qu’il allait mettre le feu aux poudres

Image

Avant d’ajouter qu’elle représente la république, seins nus comme sur le tableau de Delacroix, qu’elle en incarne les valeurs dont le féminisme fait partie… Et d’ajouter qu’il a rendu hommage à Bachelot et Taubira, favorables au mariage homosexuel (même s’il faut avouer qu’on les reconnait moins sur ce timbre).

Une polémique inutile

Savoir tout ça ne change pas mon point de vue sur le timbre. J’ai même du mal à reconnaître la leader des FEMEN dans ce portrait. Bon, c’est vrai qu’on connaît mieux ses seins que son visage.

En manque de visibilité depuis que la loi sur le mariage pour tous est passé, Christine Boutin – et quelques extrémistes de droite – a sauté sur l’occasion de s’exprimer en appelant au boycott de ce timbre et en condamnant le président de la république. Boycott qui mènerait à quoi ? J’ai toujours pas compris. Mais je suis sur que la revue de presse de Jérôme de Verdière et son équipe aura matière à nous amuser.

Car enfin, soyons honnête : si l’artiste n’avait rien dit quant à son modèle, laissant à chacun le loisir d’y voir ce qu’il souhaite, les excités de la petite phrase bien pensante en 140 caractères n’auraient jamais dégainé. Car personne n’aurait reconnu Inna, tout simplement. Et chacun aurait continué de voir dans notre Marianne les valeurs de notre chère république. Valeurs que certains feraient mieux de défendre avec plus d’ardeur, plutôt que de polémiquer sur un timbre.

Polémique d’autant plus inutile selon moi que ce timbre a été choisi parmi 15 autres, par un jury de lycéens parfaitement informé des sources d’inspiration du dessinateur. La réaction d’hostilité dont font preuve certains – une minorité heureusement – est bien « humiliante pour eux » comme le souligne Olivier Ciappa. Car leur choix est aussi la preuve que pour cette jeunesse, celle qui doit représenter et défendre notre république demain, les valeurs et les symboles évoluent. Ce choix n’est peut-être pas anodin, et il serait bon de l’entendre.

En attendant qu’ils soient entendus, d’une certaine manière ces jeunes ont dessiné leur message à travers Olivier Ciappa.

Advertisements

Un commentaire

  1. C’est un véritable pied de nez à tous les fascistes/homophobes.
    Malheureusement, beaucoup vont encore râler, comme d’habitude.
    Je râle pour l’augmentation du prix du timbre, mais aucunement pour la nouvelle effigie.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s